Le choix du chien.

« En fait, on n’a pas choisi la bonne race de chien. »

C’est une cliente qui m’a dit cette phrase récemment à la suite des conseils que je lui ai donné pour son chien. C’est à ce moment qu’elle a pris conscience que son loulou avait besoin de beaucoup plus de dépense physique et de stimulations mentales que ce qu’elle lui propose.

L’histoire type d’un chien initialement fait pour travailler (ici un chien de berger), formaté par l’homme depuis des générations dans ce but et qui se retrouve dans le rôle du chien de famille « classique ». Bien sûr il est aimé, choyé, il a un grand jardin, des promenades quotidiennes et des interactions avec ses maîtres. Mais il reste souvent excité et a du mal à canaliser toute son énergie dès qu’il y a une stimulation extérieure, tout simplement parce qu’il aurait besoin d’encore plus !

Cet article n’a pas du tout pour objet de critiquer quoi que ce soit. Simplement, cela pose la question du choix du chien. Il me paraît essentiel de revoir les critères du choix d’un chien.

On ne va pas se mentir, bien souvent on choisit un chien parce qu’il est beau ou parce qu’on a le coup de cœur en croisant son beau regard…Et on a envie de lui donner tout l’amour du monde. Oui… mais, ça ne suffit pas.

Les chiens ont, selon les races, des besoins bien spécifiques. Avant de vous lancer, je vous conseille de bien connaître les caractéristiques de la race qui vous intéresse.

Si vous choisissez un Husky et vous contentez d’une petite balade le matin avant de partir travailler, il y a de fortes chances qu’il détruise en votre absence. Non pas par méchanceté, mais tout simplement par ennui et pour canaliser toute l’énergie qu’il a en lui. A l’inverse, si vous cherchez un compagnon pour vous accompagner lors de vos séances de course à pied quotidiennes, le Bouledogue français ne sera pas fait pour vous.

Il peut bien sûr exister des exceptions et chaque chien est différent, y compris au sein d’une race. Toutefois, renseignez-vous en amont sur les caractéristiques majeures d’une race. De quel type/quelle quantité de dépenses aura-t-il besoin ? Est-il plutôt à l’aise avec les enfants? Avec d’autres compagnons à pattes? Est-ce que vous vivez dans un environnement adapté (ville/campagne/maison/appartement…)? Au-delà de la race, sa provenance est également importante. Un chien qui a toujours vécu en pleine campagne a de grandes chances de se sentir très mal à l’aise en ville par exemple.

En bref, avant d’accueillir ce nouveau membre de la famille, renseignez-vous ! Est-ce bien le chien qu’il vous faut ? Et êtes-vous le maître dont il a besoin ? Éducateurs canins, éleveurs, agents animaliers et même sites Internet, vous avez diverses ressources pour en savoir plus! C’est simple et cela pourra vous éviter des désagréments (destructions, aboiements intempestifs, soucis de comportement, etc).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *